La plus vieille femme du Japon (114 ans) vit dans l’île d’Okinawa


(AFP) – 11 sept. 2009



TOKYO — Le nombre de centenaires a dépassé la barre des 40.000 pour la première fois au Japon, en proie au vieillissement accéléré de sa population, selon une étude officielle publiée vendredi.



Quelque 40.399 personnes ont plus de cent ans dans le pays, soit plus de 4.000 de plus que l’an passé, a annoncé le ministère de la Santé.



Près de 35.000 (87%) sont des femmes, selon l’étude.



La plus vieille femme du Japon (114 ans) vit dans l’île d’Okinawa (sud), où les centenaires sont en proportion deux fois plus nombreux que dans le reste de l’archipel. Une alimentation saine, basée sur les légumes, et un climat doux sont réputés comme les secrets de la longévité des habitants d’Okinawa.



Un ancien de 112 ans vivant à Kyoto (centre-ouest) est l’homme le plus âgé du pays. Il assure s’entretenir en lisant des journaux pendant des heures.



Au-delà de la profusion de ses centenaires, le Japon est confronté à une crise démographique, avec un taux de fécondité de 1,37 enfant par femme en 2008 alors qu’un taux de 2,07 est nécessaire pour assurer le renouvellement naturel des générations.



La population nippone d’environ 127 millions d’habitants a commencé à baisser et les démographes jugent qu’elle devrait chuter à une centaine de millions d’ici 2050, à moins d’importants changements.



Parmi les causes avancées du faible nombre de bébés figurent le manque de baby-sitters et de pédiatres, le coût financier de l’enfantement, la volonté d’émancipation des femmes, la précarité croissante du travail pour les hommes et la rareté des relations sexuelles dans les couples.



Afin d’encourager les familles à faire des bébés, Le Parti Démocrate du Japon (centre-gauche) récent vainqueur des élections législatives a promis une allocation mensuelle de 26.000 yens (190 euros) par mois pour chaque enfant jusqu’à sa sortie du collège.



Copyright © 2009 AFP.